Au festival Ciné’Méliès, Gauthier est passé de spectateur à réalisateur

Depuis l’âge de 13 ans, Gauthier Boulier se passionne pour la réalisation et vient depuis plusieurs années au festival de court-métrages hazebrouckois. L’année dernière, il y a remporté un prix avec ses camarades de classe et renouvelle l’expérience, en solo cette fois-ci, ce samedi à l’Espace Flandre.

Prix de la soirée

« Ce festival, c’est une chance géniale pour les amateurs comme nous, argue Gauthier. On peut montrer notre production à plus de 500 personnes d’un seul coup et avoir leur retour directement après la projection. Il y a aussi l’échange extrêmement riche avec les autres réalisateurs. » En 2016, il passe pour la première fois de « l’autre côté » et présente « Opération : I. S. A.C », le court-métrage qu’il a réalisé avec ses camarades de l’option cinéma/audiovisuel du lycée des Flandres. Leur production décroche le prix de la soirée et le diplôme des meilleurs costumes.

De quoi motiver le réalisateur en herbe qui présente cette année son propre court-métrage : « Les scénaristes de l’humour ». « L’idée m’est venue en mars dernier après avoir lu la chronique d’un critique qui parlait du cinéma français et de cette tendance à la comédie, explique Gauthier. Avec des amis acteurs, j’ai pu sortir ce court-métrage de trois minutes où des scénaristes s’écharpent justement sur ce sujet ».

Déjà prêt pour 2018

Samedi soir, son court-métrage concourra dans la catégorie public face à quatre autres réalisations. Mais le stress est loin d’envahir le Hondeghemois : « Il n’y a pas vraiment d’esprit de compétition avec les autres participants. Moi, j’y vais surtout recevoir l’avis du public ». Compliments ou critiques, Gauthier prend tout ce qui peut le faire avancer dans l’univers de la réalisation. L’année prochaine, une fois son bac obtenu, il espère partir à Roubaix pour commencer un BTS en audiovisuel. Mais il assure déjà être présent pour la prochaine édition du festival Ciné’Méliès. Que ce soit comme spectateur ou réalisateur.