Rencontre avec Gauthier, 16 ans, doublement récompensé au festival des Ciné’Méliès

Samedi soir, la quatrième édition du festival de courts métrages Ciné’Méliès, organisée par l’équipe de RealisAction, a eu lieu à l’Espace Flandre. Rencontre avec l’un des réalisateurs récompensés, Gauthier Boulier, qui a remporté le prix de la soirée.

Le prix de la soirée a récompensé un jeune Hondeghémois, Gauthier Boulier, 16 ans. Il présentait Opération I.S.A.C., pour lequel il a également obtenu le prix du décor et costumes. Rencontre avec cet élève de 1re littéraire au lycée des Flandres.

Comment as-tu commencé le cinéma ?

« Au début, je tournais des vidéos, seul, et il y a trois ans, un copain, Paul Lenoir, m’a proposé de créer une chaîne Youtube et de réaliser divers styles de courts métrages. Depuis 2014, nous avons ainsi réalisé quatre courts métrages d’une longueur de 10 à 20 minutes. L’équipe de production et de réalisation est composée de cinq personnes et d’une dizaine d’acteurs, tous des copains, volontaires et passionnés pour endosser les différents rôles. »

As-tu d’autres réalisations à ton actif ?

« Depuis deux ans, nous collaborons au groupe vocal de la cité des Flandres, dirigé par Stéphane Hénin. L’an dernier, pour leur spectacle, nous avons réalisé un court-métrage ainsi que des vidéos intermèdes humoristiques. Outre nos courts-métrages, nous réalisons de petites vidéos pour notre chaîne Youtube. »

Raconte-nous l’histoire d’Opération I.S.A.C. qui vient de remporter deux prix ?

« À la base, c’est un projet scolaire en classe de seconde dans le cadre de l’option Cinéma-audiovisuel. Le thème avait été imposé par notre professeur, Mme Allouch. On a du être rapides et efficaces pour rendre le projet à temps, c’est-à-dire avant la fin de l’année scolaire. On a donc eu 7 mois pour écrire le scénario, la préparation des costumes, les répétitions, le tournage et la montage. Le tournage a duré six jours dans différents lieux, comme une grange prêtée par le café de la mairie de Flêtre, le bois des Huit-rues, Espace Flandre et la Motte-au-Bois. 150 heures ont été nécessaires pour le montage. »

Quels sont tes projets ?

« Une dizaine de courts-métrages ou de formats très courts de vidéos sont déjà écrits, dans un autre style que la science-fiction. Côté projets, la suite d’Opération I.S.A.C. qui sera sous forme de web-série de huit épisodes. Et le tournage d’une série policière, écrite par Maxence Parquet. »